Cet événement aura lieu le

mercredi 14:00 - 15:45, salle 301B

Description

Le bois est de plus en plus reconnu par le secteur de la construction comme un choix de matériau essentiel et innovant. À l’échelle internationale, le bois a gagné en popularité pour la préfabrication d’éléments de murs, de toits et de planchers. L’enveloppe du bâtiment joue un rôle clé dans l’élaboration d’un bâtiment confortable, durable et écoénergétique. La conception de l’enveloppe d’un bâtiment en bois massif ou autre produit de bois d’ingénierie diffère de celle des bâtiments traditionnels à ossature légère en bois et requiert une attention particulière en raison des caractéristiques uniques du produit.

Cet atelier fera le point sur la conception et la construction d’assemblages d’enveloppe de bâtiments faits de produits de bois massifs, en portant une attention particulière à la protection de la structure contre l’humidité et les éléments environnementaux, en distinguant les environnements intérieurs des éléments extérieurs et en assurant une efficacité thermique. La gestion de l’humidité de construction sera également abordée. La connaissance et l’expérience acquises des récents développements en construction en bois massif dans différents pays seront également partagées.

Modérateur : Jieying Wang (FPInnovations, Canada)

Durabilité : Modules volumétriques préfabriqués et le bois d’œuvre comme produit de haute qualité

Conférencier: Toni Kekki, Rakennuskonsultointi T Kekki, Finlande

Dans les régions nordiques européennes, les modules volumétriques sont de plus en plus prisés. À cause des longs hivers, les conditions de travail sur les chantiers sont souvent difficiles. Cela entraîne une perte d’efficacité et une qualité inégale et fait en sorte que les préparatifs sur le chantier sont coûteux. Avec la préfabrication, les travaux peuvent être réalisés dans un environnement contrôlé. 

De bonnes cotes de qualité et des éléments techniques comme l’étanchéité à l’air expliquent que davantage de clients optent pour l’utilisation du bois massif modulaire. 

La principale raison pour laquelle on recourt à la préfabrication est qu’elle permet de réaliser une partie des travaux dans l’environnement contrôlé d’une usine plutôt que sur le chantier. À cet égard, les modules volumétriques préfabriqués sont l’approche de pointe, car ils permettent de réaliser jusqu’à 95 % du produit en usine. Cela signifie que jusqu’à 80 % de tout le projet peut être exécuté dans un environnement contrôlé, ce qui permet d’épargner du temps et d’atteindre une qualité supérieure tout en présentant des atouts logistiques indéniables. De plus, il est plus sécuritaire de travailler en atelier que sur un chantier.

Avec les systèmes modulaires, l’ensemble du processus de construction doit être repensé et cela débouche sur une surface, des assemblages et des installations de qualité supérieure. Le passage d’une production sur le chantier à un procédé se rapprochant d’une chaîne de montage automobile se traduit par un gain de productivité, donc par une qualité accrue et des coûts réduits.

Enveloppes de bâtiments en bois de grande hauteur

Conférencier: Graham Finch, RDH, Canada

La construction de bâtiments en bois de moyenne et grande hauteur est de plus en plus fréquente au Canada et aux États-Unis. Ces bâtiments respectent les exigences en matière de structure et de résistance au feu propres à cette catégorie de bâtiments grâce à l’utilisation d’éléments en bois d’ingénierie, comme le bois lamellé-croisé, le bois lamellé-cloué et le bois lamellé-collé. La durée accrue des travaux de construction, l’exposition aux intempéries et les nouvelles méthodes de construction de bâtiments en bois posent des difficultés uniques aux équipes de conception et de construction. La conception de l’enveloppe du bâtiment et les détails qui s’y rapportent exigent qu’on porte une attention particulière au maintien d’une durabilité, d’une protection contre l’incendie et d’une efficacité énergétique adéquates. La préfabrication d’étages entiers, de murs ou de modules à l’aide de systèmes en bois nouveaux et innovateurs est courante dans le cas de tels bâtiments, car ce procédé permet d’accélérer la construction et de protéger les matériaux des intempéries. L’exposé présente des lignes directrices sur la conception d’enveloppes pour des bâtiments en bois de grande hauteur et des détails connexes. L’information présentée est tirée de récents guides de l’industrie du bois massif et d’études de cas menées sur plusieurs des plus récents bâtiments en bois de grande hauteur en Amérique du Nord. Les leçons retenues de la conception et du rendement des enveloppes de ces bâtiments seront aussi présentées.

Résistance à la pluie battante des enveloppes des constructions bois

Conférencier: Julien Lamoulie, FCBA, France

Pour garantir la durabilité des bâtiments en bois de grande hauteur de la structure aux matériaux isolants, il faut que l’enveloppe extérieure de ces bâtiments soit continue et étanche, sans égard aux conditions climatiques extérieures et à la qualité de fabrication des matériaux utilisés pour créer les façades en bois. Ces deux facteurs mènent à des approches particulières aux bâtiments en bois de grande hauteur. Les solutions techniques proposées doivent être capables de résister aux pressions exercées par la pluie chassée par le vent auxquelles les bâtiments à étages multiples sont soumis, et ce, non seulement aux endroits évidents, mais aussi dans toutes les sections particulières ou inhabituelles de l’enveloppe du bâtiment. On peut penser aux joints verticaux et horizontaux entre les éléments préfabriqués composant la façade, aux éléments situés en périphérie des fenêtres, aux éléments traversant toute l’enveloppe, etc. 

Dans un contexte d’optimisation économique, des travaux ont été menés au cours des dernières années pour arriver à un équilibre entre la performance des façades des bâtiments en bois en matière de résistance à la pluie chassée par le vent, les exigences climatiques réelles et la durée de vie prévue des façades.

Conférencier(s)

  • Jieying Wang

    FPInnovations

    Jieying Wang is a senior scientist in FPInnovations’ Building Systems group. Since joining FPInnovations over 13 years ago, she has focused her research on wood durability, moisture management, and thermal performance of wood-based building envelopes by conducting laboratory testing and field monitoring. Through collaboration with other professionals, she has been extensively involved in developing design guides and codes/standards on durability and building envelopes.

  • Toni Kekki.

    Rakennuskonsultointi T Kekki, Finlande

    Toni Kekki, 43 ans, possède une maîtrise en génie et est père de deux enfants et grand-père de deux petits-enfants. Il travaille dans le domaine de l’ingénierie des structures depuis vingt ans. Au fil de sa carrière, il a été appelé à concevoir des structures en béton et en acier, à développer des produits et des méthodes de préfabrication ainsi qu’à gérer des projets. Depuis 2010, il consacre presque tout son temps au bois massif. La plupart des projets auxquels il a participé étaient des projets de bâtiments résidentiels à étages multiples (au moins 4 étages), surtout en Finlande. Il a aussi pris part à quelques projets destinés à l’exportation. Ses projets les plus étendus ont été ceux de Puukuokka, à Jyväskylä et de DAS Kelo, à Rovaniemi, tandis que ses projets visant les bâtiments les plus hauts ont été ceux de Tuuliniitty, à Espoo (13 étages, chargé de conception), et de Lighthouse Joensuu (14 étages, expert-conseil pour le calcul des structures). M. Kekki croit fermement que le bois d’œuvre est un matériau utile et traditionnel et que nous n’en avons pas encore mesuré le plein potentiel. Il s’est donné pour mission de créer des solutions durables qui permettront l’utilisation raisonnable des ressources naturelles et il s’efforce de donner un avenir radieux aux futures générations.

  • Graham Finch.

    RDH

    Graham Finch est directeur et expert principal en science du bâtiment chez RDH. Il nourrit une passion pour la technologie et l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments, nouveaux ou existants. Il participe activement à de nombreux projets allant des études techniques sur les bâtiments aux enquêtes scientifiques en passant par la surveillance de bâtiments, la modélisation hygrothermique et la construction de nouveaux bâtiments, et ce, à l’échelle du Canada et des États-Unis. M. Finch est régulièrement invité à présenter des exposés devant des groupes de l’industrie sur les plus récentes avancées de la science du bâtiment et il a corédigé plusieurs publications et lignes directrices d’ordre pratique pour l’industrie au sujet des enveloppes de bâtiment à haut rendement. En lien avec le bois massif, on peut notamment penser au Guide for Designing Energy-Efficient Building Enclosures, au Building Enclosure Design Guide for Wood Frame Buildings, aux chapitres sur les enveloppes de bâtiment de manuels sur le bois lamellé-croisé et le bois lamellé-cloué et au Guide for Tall Wood Buildings

  • Julien Lamoulie.

    FCBA

    Julien Lamoulie, ingénieur, est chargé de la liaison avec les professionnels de la filière pour l’Institut technologique FCBA (Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement) depuis 2009. Ses fonctions englobent des tâches de consultation, d’aide à l’innovation ainsi que d’appui technique pour entreprises, entrepreneurs et clients. Il travaille sur des normes avec plusieurs commissions de normalisation et il a piloté des projets de recherche nationaux et transnationaux. Il a contribué à la rédaction de bon nombre de documents techniques (règles professionnelles, guides techniques, etc.), il a publié des articles scientifiques internationaux et il a participé à plusieurs colloques techniques et scientifiques nationaux et internationaux. De 2005 à 2008, M. Lamoulie a été chargé de mission pour Néopolis/CCI Drôme et expert en construction et environnement ainsi qu’en développement durable et construction. Il a aussi coordonné des stages à long terme (60 stagiaires par année) en plus d’être une personne-ressource pour l’école d’architecture de Lyon. Expert du bois tropical (École nationale du génie rural, des eaux et des forêts), il a déjà travaillé à Mayotte, au Costa Rica, au Cameroun et en Guyane française.