Cet événement aura lieu le

mercredi 16:30 - 18:00, salle plénière - Traduction simultanée FR | EN | JP | MAN

Description

L’Asie est le plus grand marché régional de la construction au monde, représentant près de 40 % des dépenses de construction à l’échelle mondiale en 2012, et on estime qu’il atteindra près de la moitié des dépenses mondiales de construction d’ici 2020. Alors que la construction de bâtiments de moyenne et grande hauteur en Asie était dominée par le béton et l’acier, les changements climatiques, l’urbanisation, le développement durable et les besoins mondiaux de logement ont ouvert un créneau pour le bois comme matériau de structure pour les bâtiments. Alors que les gouvernements cherchent des solutions de construction à plus faible intensité de carbone et utilisant des matériaux renouvelables, on note un intérêt de plus en plus marqué pour l’utilisation du bois dans les bâtiments de moyenne et grande hauteur dans des pays comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud.

Cette session présentera le potentiel de marché, les politiques gouvernementales, la recherche et le développement et le travail sur les codes et normes afin de favoriser la construction de bâtiments en bois de moyenne et grande hauteur en Chine, au Japon et en Corée du Sud.

Modérateur: Chun Ni, FPInnovations, Canada

Recherche et développement en matière de structures en bois de moyenne et grande hauteur en Chine

Conférencière: Feng Liang, Tonji University, Chine

La Chine possède un long historique de structures en bois de moyenne et grande hauteur. Il suffit de penser à la célèbre pagode de bois de Yingxian, érigée en l’an 1056; à 67 mètres, elle demeure encore aujourd’hui la plus haute pagode en bois du monde. Grâce à l’essor de la construction en bois aux quatre coins du monde et la promotion des bâtiments verts faite par le gouvernement de la Chine, de plus en plus de constructeurs et de chercheurs ont affirmé leur intérêt pour les structures en bois de moyenne et de grande hauteur en Chine.

Cette présentation fournira un examen systématique et exhaustif de deux systèmes structuraux en bois : les bâtiments hybrides bois-acier—composés de structures d’acier résistant au moment, de murs de cisaillement à remplissage en bois et de diaphragmes hybrides bois-acier—ainsi que les structures en bois lamellé-croisé (CLT). En ce qui concerne les structures hybrides bois-acier, on présente l’essai quasi statique des diaphragmes hybrides et des murs de cisaillements, la mise à l’essai sur table de vibration d’une structure hybride bois-acier ainsi que la méthode de calcul sismique proposée. Dans le cas de la structure en CLT, on présente des essais menés sur certains assemblages novateurs, la performance latérale des murs de cisaillement en CLT classiques ou avec post-tension, de même que la méthode employée pour élaborer une procédure de calcul sismique fondée sur le déplacement pour les structures en CLT. Les données générées par ces études constitueront le fondement technique pour la future mise en œuvre d’un code pour les structures en bois de moyenne et grande hauteur en Chine.   

Recherche sur les structures en bois de type poteaux et poutres à étages multiples avec murs de contreventement remplis

Conférencier: Huifeng Yang, Nanjing Tech University, Chine

Les structures en bois massif à étages multiples et de grande hauteur sont de plus en plus courantes partout dans le monde. Il peut notamment s’agir de structures hybrides en bois, béton et acier, de structures en bois lamellé-croisé et de charpentes à poteaux et poutres avec murs de contreventement. Le présent exposé donne un aperçu exhaustif d’une étude menée sur une structure en bois de type poteaux et poutres avec murs de contreventement, en Chine. Pour étudier la mécanique structurale et le comportement des structures de ce type, du travail expérimental a été effectué sous des charges cycliques, et ce, sur des charpentes en bois de type poteaux et poutres avec murs de contreventement et murs de contreventement remplis. À la suite de ces travaux, des essais sur plateforme vibrante ont été menés sur une structure en bois comptant huit étages. L’objectif de l’exposé est d’offrir du soutien scientifique et technique à de futures recherches et applications techniques en Chine.

Rediscovery of Timber in Japan: Various CLT Applications

Conférencier: Yosuke Komiyama, Kyoto University, Japon

Le présent exposé traite de la situation du marché de la construction en bois massif au Japon. Au Japon, l’exploitation des riches ressources forestières nationales et la revitalisation de l’économie locale par l’utilisation de produits forestiers japonais sont les principaux facteurs motivant la construction davantage de structures en bois d’œuvre. Les architectes participent activement au développement de technologies liées au bois comme le bois lamellé-croisé (CLT) dans l’optique de faire coexister les méthodes traditionnelles de construction de bâtiments en bois et les nouvelles technologies. Le gouvernement participe à l’effort en accordant davantage de place au bois dans les bâtiments publics et en offrant diverses subventions qui visent à favoriser l’utilisation du bois dans les bâtiments privés. La collaboration entre l’industrie, le gouvernement et le milieu universitaire a débouché sur de nombreuses initiatives de recherche et développement. Le public a accordé une attention accrue à la construction en bois, qui est devenue l’une des frontières de l’architecture contemporaine au Japon.

Le conférencier présentera aussi divers projets qu’il a conçus et dans lesquels le CLT est utilisé, comme les archives et la galerie d’Haruna (entrepôt autonome d’un étage sans climatisation bâti en CLT, 2017), le siège social de la société de construction Matsuo, à Saga (immeuble de bureaux de cinq étages à structure hybride acier/CLT, 2018) et l’annexe d’une halte routière à Shimonita (bâtiment à un étage en CLT avec structure à poteaux et poutres traditionnelle hybride, 2018).

 

Conférencier(s)

  • Feng Liang.

    Tonji University, Chine

    Liang détient une maîtrise et un doctorat en ingénierie des structures du Collège de génie civil de l’Université Tongji, en Chine. Depuis 2008, il travaille chez Tongji Architectural Design Institute (Group) Co., Ltd. en tant qu’ingénieur en structure.

    Il est un expert des structures en acier et des structures en bois. Son travail porte principalement sur les structures préfabriquées, les structures de grande hauteur et les structures hybrides en acier et en bois. M. Liang a aussi contribué à un grand nombre d’importants projets faisant intervenir l’acier et le bois en Chine. Le gouvernement chinois de même que la Société de génie civil de Chine lui ont décerné des prix.

  • Huifeng Yang.

    Nanjing Tech University

    Huifeng Yang a obtenu un Ph. D. dans le domaine des structures en bois de l’Université des sciences et technologies de Nankin, en Chine, en 2007. Il travaille à l’Université des sciences et technologies de Nankin depuis ce temps et il a été professeur invité à l’Université de Lund, en Suède, de mars 2014 à août 2015. Le professeur Yang est le directeur de la division des technologies des bâtiments écologiques du collègue de génie civil de l’Université des sciences et technologies de Nankin. Ses intérêts en matière de recherche comprennent les structures hybrides en bois, les joints et les connecteurs pour structures en bois et le renforcement des structures en bois.

    Il est membre de plusieurs comités, dont les comités sur les structures en bois et sur les techniques de construction en bois de la Société d’architecture de Chine ainsi que le comité sur les structures en bambou et en bois de la Société de génie civil et d’architecture du Jiangsu. Il est également un membre clé du comité responsable de la norme nationale sur la conception générale des structures en bois (en préparation), de la norme technique sur les bâtiments en bois à étages multiples et de grande hauteur (GB/T 51226) et du code technique sur les bâtiments en bois préfabriqués (GB/T 51233). Il a publié plus de 50 articles universitaires et il a conçu plusieurs structures et ponts en bois massif en Chine, dont un pont en bois possédant une travée de 76 mètres construit en 2012. Ses accomplissements scientifiques lui ont valu plusieurs prix remis par le gouvernement chinois.

  • Yosuke Komiyama.

    Kyoto University

    Yosuke Komiyama, architecte et chercheur japonais, est actuellement professeur adjoint à l’Université de Kyoto. Il détient un Ph. D. remis par l’Université de Tokyo. Il a aussi étudié à l’Université technique de Munich ainsi qu’à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris – La Villette avant de travailler chez Horden Cherry Lee Architects, à Londres, et chez Emeraude Architectural Laboratory, dans la préfecture de Gunma.

    Il crée des prototypes architecturaux à l’aide de nouvelles technologies liées au bois et il se sert particulièrement de bois lamellé-croisé. Quand il travaillait chez Horden Cherry Lee, M. Komiyama a été responsable du concept, des avant-projets détaillés et de la supervision de la construction d’un bâtiment en bois lamellé-croisé (CLT), la maison Kingsgate. Il s’agit d’un bâtiment de sept étages abritant des logements abordables achevé en 2014 et ce fut le tout premier bâtiment à recevoir la certification PEFC. Depuis son retour au Japon, il a travaillé sur six projets liés au CLT et il a participé à divers projets de recherche mixtes sur le CLT avec des entreprises de construction.

    Il a rédigé une série d’articles, intitulée 12 Sections of CLT, sur les développements liés au CLT au Japon en 2017-2018 et ces articles ont été publiés dans la revue d’architecture japonaise SHINKENCHIKU (nouvelle architecture). Récemment, lors de l’événement ISAIA 2018 (symposium international sur les échanges en architecture en Asie), on lui a décerné le prix d’excellence en recherche et conception pour jeunes architectes pour le projet intitulé Tablets Archive + Gallery in Haruna.