Cet événement aura lieu le

mercredi 16:30 - 18:00, salle 304AB

Description

Au cours des dernières décennies, les préoccupations en matière d’environnement et de sécurité, notamment dans les régions à risque sismique élevé, ont amené les ingénieurs et concepteurs à mettre au point de nouveaux produits et systèmes de construction à base de bois et de matière ligneuse. Les produits et systèmes structuraux modernes faits de bois massif (comme le CLT et le GLT) ne sont quelques-uns des produits en bois d’ingénierie qui permettent maintenant de construire plus haut et sur de plus grande surface tout en offrant sécurité et une empreinte environnementale réduite.

L’atelier sur les ressources forestières et produits du bois mettra en avant plan les différentes approches maintenant disponibles, notamment grâce à la quatrième révolution industrielle et l’interconnectivité des outils, pour permettre une saine gestion de la ressource forestière et son exploitation optimale pour une transformation en des produits de construction durables, sécuritaires et à faible empreinte environnementale.

Modérateur : Jean-Frédéric Grandmont, MFFP, Canada

Current condition of forests, and timber utilization in Japan

Conférencier: Ichiro Nakajima, Sumitomo Forestry Co., Ltd., Japon

Au chapitre de l’abondance des forêts, le Japon occupe le troisième rang des pays de l’OCDE. Cependant, l’industrie forestière japonaise doit composer avec de nombreux enjeux, dont la petite échelle des propriétaires forestiers, qui fait en sorte qu’il est difficile pour eux de gérer leurs forêts. Nous devons surmonter ces difficultés et faire un meilleur usage de nos ressources forestières en empruntant la voie de l’aménagement forestier durable. La demande dans le secteur du logement a assuré l’essor du marché du bois d’œuvre jusqu’à maintenant, mais elle se résorbe désormais. Pour utiliser davantage les ressources forestières, nous pourrions utiliser le bois dans des bâtiments de grande taille comme des immeubles de bureaux, des bâtiments commerciaux et des hôtels. Le plan W350 dévoilé par Sumitomo Forestry est une étude technique pour la construction d’une tour en bois d’une hauteur de 350 mètres en 2041. Nous élaborons non seulement des méthodes de construction, mais aussi des technologies qui nous aideront à accroître la valeur du bois.

Conférencier: Takahiro Tsuchimoto, Building Research Institute, Japon

Nous avons lancé le projet de R. et D. sur les bâtiments de grande hauteur en bois, qui est l’un des sujets du Programme d’expansion stratégique des investissements en R. et D. publics-privés (PRISM) mis en place par le Cabinet Office japonais. Le projet vise la conception expérimentale de bâtiments à logements multiples de grande hauteur en bois ainsi que la collecte de données techniques à l’appui. 

Puisque le Japon est un pays où l’activité sismique est forte, les méthodes de construction employées en Europe ou en Amérique du Nord n’y sont pas adaptées. Par conséquent, on a étudié plusieurs méthodes de construction en vue d’ériger un bâtiment en bois de dix étages. Nous avons étudié plusieurs méthodes de construction accordant la priorité aux planchers ou aux murs et utilisant des poutres en bois ou en acier. Comme l’indiquent les résultats des analyses des structures, il est difficile de créer des joints forts et résistants aux charges entre un mur et un mur en surplomb. Les sections transversales des poutres en bois deviennent trop grandes et peu pratiques dans le cas d’un bâtiment de dix étages. 

 On a pris pour modèle un bâtiment à ossature en bois (2 x 4) de dix étages. La résistance requise du mur de contreventement a été établie à environ 60 kN/m en fonction d’un effort de cisaillement à la base de 0,2. Le mur de contreventement composé de montants de 140 mm x 140 mm et de sablières de 89 mm x 140 mm ainsi que de feuilles de contreplaqué de 30 mm clouées avec CN90 des deux côtés a atteint une résistance au cisaillement d’environ 58 kN/m dans les divers cas de figure étudiés. 

Plusieurs méthodes de construction, dont des poteaux et poutres ainsi que des panneaux de revêtements ou des pièces de contreventement ainsi que des mégastructures avec contreventement, ont été examinées. L’analyse des contraintes a été effectuée en fonction d’un effort de cisaillement à la base de 0,2. Cela a permis d’arriver à la conclusion qu’une mégastructure de 13 étages avec contreventement aux quatrième, huitième et treizième étages, sans logements, était l’avenue la plus réaliste.

Bâtir avec des matériaux renouvelables

Conférencier: Steve Lieberman, Stora Enso, Finlande

L’environnement est une préoccupation de plus en plus courante dans le monde d’aujourd’hui. Par conséquent, il existe un intérêt renouvelé pour l’utilisation de matériaux de construction écologiques. Même si beaucoup de matériaux sont recyclables, le bois est le seul matériau renouvelable.

De concert avec les avancées réalisées dans le domaine de la fabrication de produits en bois, l’arrivée de la technologie de modélisation des données du bâtiment (MDB) a permis au bois de faire concurrence aux matériaux classiques pour la construction de bâtiment de moyenne hauteur et de grande hauteur, et ce, tout en réduisant l’empreinte carbone des projets.

L’exposé présente des exemples de fabrication de produits en bois et fournit des détails sur l’utilisation et les avantages des structures en bois massif.

Build with Massive Wood in Uruguay – Status and prospects

Conférencier: Matias Abergo, Enkel Group Company, Uruguay

Titre à confirmer

Conférencier: Mostafa Mohammadabadi

 

Conférencier(s)

  • Jean-Frédéric Grandmont.

    MFFP

  • Ichiro Nakajima.

    Sumitomo Forestry Co., Ltd., Japon

    Ichiro Nakajima a étudié à l’Université des arts d’Osaka. En avril 1989, il s’est joint à la société Sumitomo Forestry et il est devenu le directeur général du service de développement de produits de sa division résidentielle en avril 2008. Deux ans plus tard, il est devenu le directeur général du service des communications de l’entreprise et il a occupé les mêmes fonctions au sein du service de la propriété intellectuelle, en 2011. En avril 2016, il est passé à l’Institut de recherche de Tsukuba pour en devenir le directeur général et, un an plus tard, il en est devenu l’agent de supervision.

  • Takahiro Tsuchimoto.

    Building Research Institute, Japon

    Takahiro Tsuchimoto est né à Chiba, au Japon, en 1967. Il a étudié au laboratoire sur les matériaux dérivés du bois et les structures en bois de la faculté des produits forestiers de l’Université de Tokyo. Il a reçu son diplôme en 1990 et il est aussi titulaire d’un doctorat en agriculture de l’Université de Tokyo (1998). Sa dissertation était une étude de la réaction mécanique non linéaire des structures en bois. Il a été professeur adjoint au laboratoire sur les matériaux dérivés du bois et les structures en bois de 1994 à 1999. M. Tsuchimoto est ingénieur de recherches au département des matériaux et éléments de construction au Building Research Institute, au Japon, depuis 1999. Il est devenu ingénieur de recherches principal en 2000 et ingénieur de recherches en chef en 2013.

  • Steve Lieberman.

    Stora Enso, Finlande

    Steve Lieberman est le responsable du développement pour l’Amérique du Nord de Stora Enso Building Solutions.

    Ingénieur en structure agréé, il compte plus de 30 années d’expérience dans le domaine de la construction, de la conception et de la fabrication de structures et produits en bois. M. Liebermann nourrit une passion pour les avantages de la construction en bois et il s’efforce de promouvoir l’utilisation du bois massif en Amérique du Nord.

  • Matias Abergo.

    Enkel Group company, Uruguay

    Originaire de Punta del Este, en Uruguay, Matias Abergo a étudié le commerce international à l’Université catholique d’Uruguay. En 2006, il a fondé FATELCO, une entreprise de technologie et de sécurité. En 2013, il a créé Steko South America, une entreprise adaptant le système suisse des blocs en bois au marché sud-américain et, en 2015, il a fondé le groupe Enkel, une entreprise de construction, d’importation et d’architecture. Toujours à la recherche de systèmes permettant d’améliorer l’efficacité et l’efficience dans le domaine de la construction, il a découvert les méthodes de construction avec CLT et bois lamellé-collé à l’occasion d’un voyage en Europe.

    Après avoir constaté les avantages de ce système, comme la spécialisation des processus, les coûts et délais réduits ainsi que des indéniables avantages économiques, M. Abergo s’est donné pour mission de faire adopter le bois massif chez lui. Ne se contentant pas de donner le jour à des projets, le groupe Enkel a financé des projets de recherche sur la viabilité du CLT d’Uruguay, a mis sur pied un groupe de travail pour la mise en œuvre d’une loi sur la construction de bâtiments en bois, a présenté des conférences et a organisé des visites de chantier à l’intention d’universités. L’entreprise effectue les démarches nécessaires pour obtenir le DAT (document d’aptitude technique), qui est en fait une autorisation technique de faire affaire avec le gouvernement de l’Uruguay.

    En 2018, le groupe Enkel a bâti les premiers hôtels de trois étages en Amérique du Sud. Cette année, un hôtel en CLT est en chantier et, en novembre, on a lancé la construction du premier casino à structure en CLT en Amérique latine.

    Le rêve de M. Abergo est de réussir à offrir aux Uruguayens et aux autres habitants cette région du monde des résidences et des bâtiments efficaces sur le plan des coûts, des délais de construction et de la qualité de vie intérieure tout en ayant un effet positif sur les émissions de CO2 dues à l’industrie de la construction.