Cet événement aura lieu le

mercredi 14:00 - 15:45, salle 304AB

Description

Au cours des dernières décennies, les préoccupations en matière d’environnement et de sécurité, notamment dans les régions à risque sismique élevé, ont amené les ingénieurs et concepteurs à mettre au point de nouveaux produits et systèmes de construction à base de bois et de matière ligneuse. Les produits et systèmes structuraux modernes faits de bois massif (comme le CLT et le GLT) ne sont quelques-uns des produits en bois d’ingénierie qui permettent maintenant de construire plus haut et sur de plus grande surface tout en offrant sécurité et une empreinte environnementale réduite.

L’atelier sur les ressources forestières et produits du bois mettra en avant plan les différentes approches maintenant disponibles, notamment grâce à la quatrième révolution industrielle et l’interconnectivité des outils, pour permettre une saine gestion de la ressource forestière et son exploitation optimale pour une transformation en des produits de construction durables, sécuritaires et à faible empreinte environnementale.

Modérateur : Jean-Frédéric Grandmont, MFFP, Canada

Démystifier la ressource forestière en amont du matériau bois massif 

Conférencier: Frédéric Verreault, Chantiers Chibougamau, Canada

Les bâtiments en bois massif se démarquent. Les futurs occupants sont fébriles. Le bois massif est conforme aux plus hautes normes de sécurité. Tout comme Obélix, qui est tombé dans un chaudron de potion magique pour obtenir sa force sans égale, le bois massif, en plus d’être carboneutre, est dans une catégorie à part puisqu’il contribue à la lutte contre les changements climatiques. Qu’il soit question de tonnes de GES, d’acoustique ou de résistance au feu, tout ce qui précède l’arrivée d’une pièce de bois pour créer une poutre, une colonne ou un panneau est plutôt mystérieux. Une grande part du succès du bois massif repose sur le bois lui-même, la fibre et l’arbre. Comment coupe-t-on un arbre? Comment en planifie-t-on la récolte et comment veille-t-on à la régénération des forêts? Y a-t-il suffisamment d’arbres pour répondre à la demande de bois massif, qui devrait décupler au cours des années à venir? L’exposé explique tout ce qui précède la fabrication des éléments de charpente en bois massif.

Making the most of a fantastic resource

Conférencier: Daniel Wilded, Martinsons, Suède

Nos forêts jouent un rôle clé dans l’atténuation des effets des changements climatiques. Martinsons, entreprise familiale fondée il y a 90 ans, est célèbre en Suède pour les efforts qu’elle déploie pour fabriquer des produits en bois à la fine pointe de la technologie. Qu’il s’agisse d’éléments de charpente en bois lamellé-croisé ou de produits en bois d’œuvre classique, l’entreprise place l’innovation et la qualité au premier plan. Daniel Wilded explique comment cette philosophie d’entreprise a permis de tisser des liens avec des propriétaires de lots forestiers sur plusieurs générations.

Where will the wood come from? Brazil´s potential to meet the demand for structural timber and elements

Conférencier: Patrick Reydams, AMATA, Brésil

Les forêts recouvrent 54 % du territoire du Brésil, pays qui possède l’une des plus grandes biodiversités au monde, qui est à l’avant-garde dans le domaine de l’énergie propre et qui figure parmi les dix principales économies mondiales. L’emplacement géographique du Brésil ainsi que la nature de son sol lui confèrent un excellent potentiel pour la croissance des forêts. Plus de sept millions d’hectares ont servi au reboisement commercial au Brésil et douze millions d’hectares de plus pourraient aussi être reboisés. Au Brésil, le pin croît à un rythme d’environ 32 mètres carrés par hectare par année. Cette croissance est six fois plus rapide et productive que celle du pin européen. Pour cette raison, le pin brésilien est concurrentiel tant au chapitre de la quantité qu’à celui du coût. AMATA est une entreprise brésilienne fondée il y a dix ans qui croit en l’aspect économique des forêts et estime que les ressources naturelles présentent une forte valeur pour le développement durable du Brésil. L’entreprise possède une part de marché de 30 000 hectares et investit en recherche et technologie afin d’offrir des matériaux de la plus grande qualité possible à l’industrie de la construction. Combiné à la qualité du bois et aux canaux d’exportation efficaces, tout ce potentiel forestier placent le Brésil et AMATA en excellente posture pour distribuer du bois d’ingénierie de haute qualité sur les marchés internationaux.

Conférencier(s)

  • Jean-Frédéric Grandmont.

    MFFP

  • Frédéric Verreault.

    Chantiers Chibougamau

    Natif de Chibougamau, Frédéric Verreault a quitté cette ville nord québécoise pour le Grand Montréal avant même d’avoir célébré son cinquième anniversaire de naissance.

    En août 2002, sur un coup de tête, il a regagné Chibougamau pour travailler à la Société de développement de la Baie-James à titre de coordonnateur des communications. En mai 2005, il s’est joint à la grande famille des Chantiers Chibougamau en tant que directeur des affaires corporatives et des communications. Il en est également le porte-parole. Il a contribué au développement stratégique de ce chef de file de la fabrication de produits de construction en bois. De 2012 à 2018, il a été associé au sein de la firme TACT Intelligence-conseil en plus de maintenir sa participation aux activités de Chantiers Chibougamau. Depuis octobre 2018, il agit à titre de directeur exécutif du développement corporatif pour toutes les activités de l’entreprise, ce qui comprend Scierie Landrienne, l’usine de pâte kraft de Lebel sur Quévillon et Nordic Structures.

    Il est titulaire d’un baccalauréat en communications (relations publiques) de l’UQAM, président du comité de transformation du bois du projet ACCORD Épinex, président du comité régional ACCORD Nord du Québec, vice président du conseil d’administration du Fonds régional de solidarité FTQ Nord du Québec, membre du comité des affaires publiques du Conseil de l’industrie forestière du Québec, membre du comité de développement nordique de la Fédération des chambres de commerce du Québec et membre du Conseil régional des partenaires du marché du travail du Nord du Québec et il a été administrateur de l’organisme pancanadien FPInnovations (de 2014 à 2018).

  • Daniel Wilded.

    Martinsons, Suède

    Daniel Wilded est responsable de produit chez Martinsons depuis sept ans. De plus, pendant les trois dernières années, il a été directeur commercial et gestionnaire de projet, toujours chez Martinsons. Il est titulaire d’un baccalauréat en technologie du bâtiment.

  • Patrick Reydams.

    AMATA

    Patrick Reydams est un ingénieur forestier diplômé de l’Université fédérale du Paraná, au Brésil. Il détient un diplôme avec spécialisation en gestion industrielle ainsi qu’une maîtrise en administration des affaires (MBA). Il a toujours travaillé dans le domaine de la technologie du bois et il a acquis une expertise dans le domaine du sciage, du séchage, de l’usinage et du collage des essences de bois indigènes et exotiques ainsi qu’en contrôle de la qualité de ces procédés. Il travaille chez Amata depuis 2013, où il est responsable de la gestion forestière, de la plantation d’arbres indigènes et de la transformation du bois en plus d’être membre du comité de direction.