Cet événement aura lieu le

mercredi 14:00 - 15:45, salle 303AB

Description

La nature inhérente des pièces en gros bois d’œuvre à carboniser lentement et à un taux prévisible rend les systèmes en bois massif aptes à maintenir une capacité structurale significative pour des durées prolongées lors d’expositions au feu. Les systèmes massifs comme les panneaux en bois lamellé-croisé (CLT), le bois lamellé-collé (GLT), le bois lamellé-cloué (NLT) et le bois lamellé goujonné (DLT) ont démontré qu’ils peuvent offrir une excellente résistance au feu, souvent comparable à celle des constructions lourdes typiques non combustibles.

Pour faciliter une plus grande acceptation de systèmes en bois massif dans les codes de construction à l’échelle internationale, de nombreux thèmes restent encore à étudier. Cette session abordera les thèmes les plus récents en ce qui a trait à la sécurité incendie pour les bâtiments de moyenne et grande hauteur.

Modérateur : Christian Dagenais

Performance based design for multi-story timber structures in fire – Statistics and a Design Example

Conférencier: Daniel Brandon, RISE, Suède

L’évolution rapide des technologies, les modifications réglementaires et l’importance accrue de la durabilité, entre autres choses, ont mené à une utilisation accrue du bois comme matériau pour la structure de bâtiments complexes et de grande hauteur. Toutefois, puisque le bois est un matériau combustible, la sécurité incendie de ces structures fait fréquemment l’objet de discussions. Le présent exposé offre un point de vue objectif en se penchant brièvement sur les statistiques existantes sur les dommages causés par le feu dans les bâtiments en bois modernes à étages multiples. En outre, certains incendies survenus dans de tels bâtiments ayant causé de lourds dommages ont été relevés dans une base de données américaine et analysés. À la lumière de cette analyse, on a élaboré des recommandations pour la conception de bâtiments en bois de grande hauteur et ces recommandations ont été mises à l’essai au moyen d’une étude de cas expérimentale en grandeur réelle. L’étude a porté sur un bâtiment en CLT de deux étages conçu selon une méthode axée sur le rendement. Selon les critères de rendement utilisés, la structure conçue devait :
    – empêcher le feu de s’étendre aux pièces voisines;
    – éviter l’apparition d’incendies soutenus et de grande ampleur pour plutôt faire en sorte que la force d’un incendie diminue pendant une période substantielle une fois que le contenu combustible d’une pièce, comme l’ameublement, a terminé de brûler.


Malgré la présence d’une quantité considérable d’éléments en CLT exposés dans le bâtiment où sévissait l’incendie, l’utilisation de bois d’œuvre non traité et la présence d’isolant en mousse de polyuréthanne dans la façade du bâtiment, l’incendie ne s’est pas propagé à l’étage supérieur de la structure. L’incendie a perdu de la vigueur vers la fin du test, mais il ne s’est pas éteint de lui-même pendant le test, qui a duré plus de deux heures. Même si on peut affirmer que les critères établis pour l’approche de conception axée sur le rendement ont été atteints, le rendement de la structure aurait été supérieur si des adhésifs à haute performance avaient été utilisés. La norme nord-américaine ANSI/APA PRG 320 (2018) exige l’utilisation de tels adhésifs avec des éléments en CLT. Le travail lié à la normalisation européenne concernant ces adhésifs se poursuit.

Future facade testing in Europe

Conférencier: David Lange, University of Queensland, Australie

As the external envelope of a building, the facade is a key element for a fire safety strategy of a building. If a suitable system is properly implemented, it prevents the external spread of fire vertically and horizontally throughout a building, a key element when designing a high-rise building for fire resistance. Even prior to the Grenfell Tower fire in London in June 2017 which demonstrated the importance of this, representatives of some of Europe’s testing laboratories were already engaged in a project sponsored by the European Commission to develop a proposal for a harmonized testing and classification standard for facades in Europe. At the same time, jurisdictions in Australia were dealing with the fallout from facade fires in that country. This led to fundamental research on the performance of facade materials, as well as the introduction of new regulations in various states in Australia and motivated a drive for significantly higher fire safety standards. 

This presentation provides a summary of the proposed testing standard for Europe. Given the introspection and scrutiny that fire engineering has been undergoing since 2017, the presentation goes on to discuss the need for better performance-related data in fire safety engineering as a supplement to the results of pass/fail, or classification based, fire testing.

Fire Fighting and Wood Structures

Conférencier: Jan Smolka, Czech Fire Protection Association – Majaczech, République Tchèque

La production moderne de matériaux de construction en bois d’ingénierie comme le bois lamellé-collé et le bois laminé-croisé ouvre de nouveaux horizons pour la construction de structures de plus en plus grandes et hautes en plus de permettre l’utilisation de nouvelles méthodes de construction de structures légères avec des matériaux classiques. Ces avantages exigent toutefois qu’on accorde une attention accrue aux risques potentiels en cas d’incendie. Les bâtiments de nouveaux genres possédant des structures complexes permettent à des feux cachés de se propager dans les combles et les espaces vides. Les matériaux de construction inflammables peuvent entrer en combustion et perdre leur résistance en cas d’incendie ou d’intervention de lutte contre l’incendie. Il faut tenir compte de ces aspects lors de la construction de nouveaux bâtiments, surtout quand il y a présence d’occupants. Le fait de comprendre ces aspects et de mettre en commun l’expérience des ingénieurs de sécurité-incendie et des pompiers peut hausser la sensibilisation aux risques potentiels et permettre de déterminer des mesures de protection et des données adéquates en matière de résistance au feu et de protection contre l’incendie.

Conférencier(s)

  • Christian Dagenais.

    FPInnovations

    Christian est un chercheur principal chez FPInnovations. Ses principaux sujets de recherche sont la résistance au feu, la conception axée sur la performance, la modélisation incendie et l’ingénierie de la sécurité incendie. Il a contribué à divers projets de conception axée sur la performance visant la construction de bâtiments en bois qui auraient normalement dû être érigés avec des matériaux incombustibles. Il est l’auteur de diverses publications techniques et de bon nombre de rapports de recherche portant sur la tenue au feu de composants et bâtiments en bois. De plus, il est membre actif de plusieurs comités techniques normatifs dont les activités portent sur les essais de tenue au feu, l’ingénierie de la sécurité incendie et les règles de calcul des charpentes en bois (p. ex., ULC, ASTM et CSA). Il préside actuellement le comité miroir canadien ISO TC 92 sur la sécurité incendie et il est le chef de la délégation canadienne au sous comité SC4 sur l’élaboration de normes internationales sur l’ingénierie de la sécurité incendie. Il participe à plusieurs activités de normalisation outre mer, notamment aux États Unis, en Australie, en Chine et au Japon. Finalement, il est professeur invité à l’Université Laval, où il donne un cours complet sur la sécurité incendie dans les bâtiments et dirige les travaux d’étudiants diplômés. Christian est membre de l’OIQ, de la SCGC et de la SFPE.

  • Daniel Brandon.

    RISE

    Daniel Brandon est chercheur au service de recherche sur les incendies de l’Institut de recherche de Suède. Il est titulaire d’un Ph. D. de l’Université de Bath, au Royaume-Uni, où il a étudié le comportement des connecteurs pour structures en bois en situation normale et en cas d’incendie. Il dirige actuellement des projets de recherche nationaux et internationaux sur la sécurité-incendie dans les bâtiments en bois. Il est aussi délégué suédois au sein du comité responsable de l’Eurocode CEN SC5, qui concerne la révision des normes européennes relatives au calcul des structures en bois au feu. M. Brandon, Ph. D. a récemment reçu la Foundation Medal pour recherches exceptionnelles de la NFPA, la Howard Medal (prix pour article exceptionnel) de l’Institution of Civil Engineers et le prix L.J. Markwardt de la Forest Products Society.

  • Jan Smolka.

    Czech Fire Protection Association - Majaczech

    Jan Smolka possède de l’expérience internationale et interdisciplinaire en sécurité-incendie. Il est un ancien pompier, il détient un baccalauréat et une maîtrise et il est présentement étudiant au doctorat en science des feux dans le but de comprendre tous les aspects de la prévention des incendies, de la résilience aux incendies et de la lutte contre les incendies. Dans le domaine de la sécurité-incendie et de la gestion du risque, il possède de l’expérience en lutte contre les incendies, en conception de plans de sécurité-incendie ainsi qu’en création de lignes directrices et formation, à l’échelle nationale et internationale. Il a aussi été un membre actif de l’initiative COST Action FP1404, dans le cadre de laquelle il a dirigé un groupe de travail sur la lutte contre les incendies dans les bâtiments comportant des écomatériaux.

    Il est présentement chercheur à l’Université technique d’Ostrava (VSB) et à l’institut de recherche sur la sécurité au travail relevant du ministère de l’Environnement tchèque. Pour améliorer la prévention et la sensibilisation aux questions relatives à la sécurité en Europe et en République tchèque, M. Smolka dirige l’association tchèque de protection contre l’incendie (Majaczech), qui est membre de la CFPA-Europe, où il pilote des projets comme des évaluations des dangers et risques liés aux incendies pour l’industrie. Dans ses temps libres, il forme des pompiers et sensibilise le public à la sécurité-incendie.

  • David Lange.

    University of Queensland