Cet événement aura lieu le

mercredi 14:00 - 15:45, salle 301A

Description

L’utilisation du bois dans la construction de bâtiments de moyenne et grande hauteur s’avère une solution de remplacement concurrentielle à l’utilisation de l’acier et du béton. Toutefois, comme tout autre matériau et système de construction, les systèmes en bois doivent répondre aux règles des codes de la construction et ainsi garantir le confort des usagers en ce qui a trait à la transmission des sons et la vibration des bâtiments.

La session sur les performances acoustiques et vibratoires sera l’occasion de faire le point sur les récentes avancées dans ces domaines et de partager avec les experts internationaux du domaine.

Des discussions s’engageront nécessairement sur la façon de traduire les résultats des travaux de recherche en solutions techniques performantes et durables.

Modérateur : Jean-Luc Kouyoumji, FCBA, France

Special in acoustic modelling of mass timber

Conférencière: Delphine Bard, Lund University, Suède

Le bois est un matériau de plus en plus utilisé dans les bâtiments, ce qui favorise l’apparition d’un cycle économique circulaire dans le secteur de la construction. Toutefois, beaucoup de promoteurs doutent encore des vertus du bois comme matériau de construction. Un des enjeux est la difficulté de respecter les exigences d’insonorisation en comparaison avec un bâtiment à structure en béton. La conception de bâtiments en bois exige des connaissances précises et, selon le système, la défaillance de la structure est un risque pendant la phase de construction. Il est néanmoins possible d’ériger des bâtiments en bois présentant une performance acoustique élevée; il suffit de posséder les connaissances requises et de savoir à quoi accorder la priorité. Cependant, les difficultés d’insonorisation augmentent avec la hauteur des bâtiments. Il revient aux acousticiens de voir à ce que les exigences établies lors de la phase de conception permettent réellement d’assurer le confort des occupants. Des connaissances approfondies sont nécessaires, surtout en lien avec les divers types de logements. Aux fins de la conception de bâtiments en bois, les exigences de construction actuelles doivent être analysées et adaptées pour :

  • éviter les basses fréquences qui causent des niveaux de bruit élevés dans certains cas;
  • réduire au minimum le risque de vibrations nuisibles;
  • optimiser la construction afin de permettre un certain niveau de transmission indirecte sans causer de désagréments;
  • adapter les nouvelles catégories de bâtiments et la taille des appartements futurs.

Nouvelle génération de murs et planchers avec bois visible, au moyen de CLT, de LVL, de mesures et de prévisions

Conférencier: Jean-Luc Kouyoumji, FCBA, France

Dans de nombreux territoires de compétence, les exigences en matière d’insonorisation sont appliquées avec autant de rigueur que celles qui concernent la résistance de la structure et la sécurité-incendie. Une insonorisation adéquate dans les bâtiments à logements multiples est obligatoire selon des codes du bâtiment européens. De plus, depuis 2018, certains sceaux de qualité dans le domaine de la construction tiennent compte du comportement en présence de basses fréquences (dès 50 Hz). Des efforts considérables ont été consacrés à l’évaluation de la transmission sonore (Rw) et du niveau sonore de choc (Lnw) des planchers et des murs ainsi qu’à l’exécution d’études sur la transmission indirecte du son dans les bâtiments à logements multiples. Cependant, les architectes mettent à l’épreuve les limites de la conception acoustique avec la construction avec bois apparent, que ce soit dans un plafond ou un mur. Le présent exposé mettra l’accent sur les planchers et les murs en bois en placage stratifié (LVL) et en bois lamellé-croisé (CLT) capables d’offrir un bon rendement acoustique dans les bâtiments résidentiels, à logements multiples et non résidentiels. Des conceptions, des prévisions et des résultats d’essais seront présentés.

Sujet à confirmer

Conférencier : Jeffrey Mahn, NRC, Canada

Vibro-acoustic behavior of wooden buildings in low-frequency range – Numerical prediction model development

Conférencier: Cheng Qian

 

Conférencier(s)

  • Delphine Bard.

    Lund University

    Delphine Bard est chercheuse et professeure agrégée au département de génie acoustique de l’Université de Lund, en Suède. Elle est responsable du groupe de recherche en acoustique de l’Université de Lund, qu’elle a mis sur pied au cours des 8 à 10 dernières années. Ce groupe s’intéresse particulièrement aux structures en bois et à la modélisation selon la méthode de l’analyse par éléments finis (AEF). Le groupe dispose d’un éventail complet de laboratoires de recherches et de mesures en acoustique du bâtiment où il peut mener des essais acoustiques et concevoir des applications et des produits pour l’industrie. Outre ces activités, elle enseigne l’acoustique à des étudiants et contribue, à titre de responsable ou de participante, à divers projets financés par l’industrie, des organismes de financements nationaux et des sources de financements européennes. De plus, Mme Bard travaille à temps partiel pour le groupe de matériaux international Saint-Gobain en tant qu’experte de l’acoustique et lui apporte son savoir et son appui, principalement pour le marché nordique.

  • Jean-Luc Kouyoumji.

    FCBA

  • Jeffrey Mahn.

    NRC

    Jeffrey Mahn est un agent de recherche principal au Conseil national de recherches du Canada et il se spécialise dans la transmission indirecte du son dans les bâtiments. Le CNRC participe à des projets de recherche de grande envergure dans le domaine de la transmission des bruits par conduction dans les bâtiments de moyenne hauteur en bois massif et en bois d’œuvre. À la lumière des résultats des projets, le CNRC a publié un certain nombre de rapports de recherche pour appuyer la transition vers les exigences acoustiques du Code national du bâtiment du Canada, ce qui comprend la quatrième édition, récemment publiée, du Guide pour le calcul de la transmission des bruits aériens dans les bâtiments (RR-331) ainsi que la deuxième édition du rapport RR-335 sur l’insonorisation apparente dans les bâtiments en bois massif. 

  • Qian Cheng.

    Étudiante

    Qian Cheng est une étudiante au doctorat qui travaille sur l’insonorisation dans les bâtiments en bois à l’Université du Québec à Chicoutimi.

    Elle a choisi l’acoustique comme majeure pendant qu’elle faisait son baccalauréat et sa maîtrise en France. Au cours de ces cinq années d’études universitaires, elle a appris que le son peut avoir un effet non seulement sur notre condition physique, mais aussi sur notre état psychologique et notre santé mentale. elle a ensuite poursuivi ses études au niveau du doctorat au Canada et elle a travaillé comme chercheur au Canada et en Suède. Ses recherches ont principalement porté sur des outils de prédiction pour la construction de structures en bois. Elle a également dirigé le projet d’un étudiant à la maîtrise à l’Université Lund. 

    Toutes les connaissances qu’elle a acquises en acoustique au fil des ans ont fait naître chez lui une passion pour la résolution des difficultés d’insonorisation dans les bâtiments en bois. Son objectif est d’offrir un confort acoustique de haut niveau dans les bâtiments à logements multiples en bois.