Cet événement aura lieu le

mercredi 10:30 - 12:00, salle plénière - Traduction simultanée FR | EN | JP | MAN

Description

Le développement de nouvelles techniques de construction ou d’outils technologiques qui permettent d’accélérer la mise en œuvre de bâtiments est en forte croissance ces dernières années. Qu’il s’agisse d’utilisation à une plus grande échelle de l’outil de modélisation des données d’un bâtiment (BIM ou Building Information Modeling) ou encore d’intégration de systèmes de construction innovants qui permettent une mise en place rapide des éléments de structure, ces nouvelles techniques et technologies de construction sont souvent citées en exemple lors de la construction d’édifices se trouvant en milieu urbain hautement densifié.

Une meilleure planification jumelée à une construction rapide des bâtiments permettent de minimiser les impacts sur les citoyens. Dans cette plénière, des exemples de nouvelles technologies et techniques de construction actuellement déployées à travers le monde seront présentés.

Modératrice: Beth MacNeil, Service canadien des forêts, Ressources Naturelles Canada

Intégration du bois lamellé-croisé pour des silhouettes urbaines durables

Conférencier: Daniel Wilded, Martinsons, Suède

La tendance mondiale à l’urbanisation a des effets sur les gens et les entreprises partout dans le monde. L’ajout d’éléments de charpente en bois lamellé-croisé (CLT) et en bois lamellé-collé à des bâtiments existants est une façon économique et durable de développer les villes à la verticale. Daniel Wilded raconte la façon dont la société de production et de génie Martinsons a relevé le défi de l’intégration de charpentes en CLT à des bâtiments à étages dans certains des lieux les plus occupés de Suède et il explique comment cette société entrevoit l’avenir.

Hôtel Jakarta, Amsterdam : un hôtel de huit étages avec modules 3D

Conférencier: Jan-Willem G van de Kuilen, Technical University of Munich, Allemagne/Pays-Bas

L’hôtel Jakarta, un bâtiment de forme triangulaire comptant huit étages, est situé sur une étroite bande de terre entourée d’eau. Des 200 chambres que compte l’hôtel, 176 sont des modules 3D préfabriqués, chacun constitué d’une base en béton préfabriquée ainsi que de murs et d’un plafond en bois lamellé-croisé. En raison de la forme particulière du bâtiment et d’un vaste atrium abritant une végétation subtropicale, la stabilité du bâtiment a dû être assurée par la rigidité en cisaillement des modules 3D superposés, puisqu’il était impossible de transférer les charges horizontales (dues au vent) vers un bloc rigide central. Une attention particulière a été accordée au procédé de construction, aux modes d’assemblage entre les modules et à la robustesse de la structure. De plus, les tolérances permises menant à des effets de second ordre ont été étudiées. Tous les modules entièrement équipés, incluant une salle de bains et un balcon, ont été fabriqués dans un environnement industriel, ce qui a permis une installation rapide et sécuritaire sur le chantier en aussi peu que trois semaines.

Architecture as Secondary Nature

Conférencier: Masahiro Harada, Mt. Fuji-Architects Studio, Japon

Mount Fuji Architects Studio est un cabinet de conception établi à Tokyo et fondé par Masahiro et Mao Harada en 2004. Le cabinet est spécialisé dans des projets de création architecturale de toutes envergures, des produits classiques à des projets de grande ampleur comme la planification de la reconstruction après le séisme de Tohoku. Enracinée dans la connaissance de la science naturelle (p. ex. structure, matériau, construction et milieu de vie), la « conception rationnelle inédite » apporte une force unique aux projets du cabinet, qui a été reconnu à un haut niveau, au pays et comme à l’étranger, en raison du caractère unique de ses projets, et ce, tant au niveau matériel que conceptuel.

Parmi les projets architecturaux du cabinet, on trouve des bâtiments publics (halte routière à Mashiko) et résidentiels (Seto), des résidences privées (Tree House et plus), des villas (Shore House), des bâtiments scolaires (établissement parascolaire de Chiryu) et des hôtels (hôtel Trunk). Le cabinet a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux comme le Grand Prix du JIA (2017), le premier prix du LEAF (2010 et 2014), le prix pour jeunes architectes du JIA, le prix Yoshinobu Ashiwara de l’AACA, le Grand Prix SD Review, le prix Record Houses (2010), le prix Design Vanguard (2009) ainsi que le deuxième prix de la compétition du centre du patrimoine mondial du mont Fuji.

 

Conférencier(s)

  • Beth MacNeil.

    Ressources Naturelles Canada, Canada

    Beth a passé plus de 25 années de sa carrière au service de ministères et organismes scientifiques, économiques et réglementaires du gouvernement fédéral. Mme MacNeil a fait ses débuts professionnels en tant que biologiste au sein du Service canadien de la faune, qui relève d’Environnement Canada. Elle est ensuite passée à l’Agence canadienne d’inspection des aliments, après quoi elle a travaillé au Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, pendant cinq ans. Elle y a occupé le poste de directrice principale de la gouvernance des activités de sciences et technologies. En 2014, Mme MacNeil a été nommée directrice générale de la politique stratégique pour Pêches et Océans Canada et la Garde côtière canadienne et, en 2016, elle est devenue directrice générale de la Direction de l’élaboration et de l’analyse des politiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. Le 30 janvier 2018, Mme MacNeil a effectué un retour au Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, cette fois à titre de sous-ministre adjointe.

    Mme MacNeil détient un baccalauréat ès sciences (biologie) de l’Université St. Fancis Xavier, en Nouvelle Écosse, une maîtrise en études environnementales de l’Université York, à Toronto, et un certificat en leadership du secteur public et gouvernance de l’Université d’Ottawa.

  • Daniel Wilded.

    Martinsons, Suède

    Daniel Wilded est responsable de produit chez Martinsons depuis sept ans. De plus, pendant les trois dernières années, il a été directeur commercial et gestionnaire de projet, toujours chez Martinsons. Il est titulaire d’un baccalauréat en technologie du bâtiment.

  • Jan-Willem van de Kuilen.

    Technical University of Munich, Allemagne / Pays-Bas

    Jan-Willem van de Kuilen est né en 1965 et a obtenu un diplôme en génie civil à l’Université de technologie de Delft en 1989. Depuis ce temps, il travaille en recherche et développement dans le domaine de la technologie du bois et des structures en bois. Il a œuvré à l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO), où il a aussi travaillé sur son doctorat, dans le cadre duquel il s’est intéressé au comportement à long terme des connecteurs en bois selon la teneur en humidité. M. van de Kuilen est ensuite devenu professeur adjoint à l’Université de technologie de Delft et a mené à bien un projet de recherche postdoctorale de trois ans sur le classement visuel et mécanique du bois d’œuvre à l’Institut du bois et des espèces arborées d’Italie (CNR-Ivalsa). En 2009, il est devenu professeur de structures en bois et de technologie du bois à l’Université technique de Munich, en Allemagne, et il occupe un poste à temps partiel à l’Université de technologie de Delft (structures et matériaux de source biologique).

  • Masahiro Harada.

    Mount Fuji Architects Studio

    Masahiro Harada est né dans une ville portuaire située près du mont Fuji. Son père était concepteur de navires et le sens de l’esthétique ainsi que la minutie inhérents à ce travail sont devenus les principes directeurs de M. Harada en architecture. Après avoir terminé sa maîtrise, à Tokyo, il a travaillé chez Kengo Kuma and Associates (1997), chez J.A.M. Lapena et Elias Torres, à Barcelone, en tant qu’artiste parrainé par le gouvernement (2001) et à l’atelier Arata Isozaki en tant que gestionnaire de projet pour un musée à Beijing (2003), après quoi il a fondé Mount Fuji Architects Studio avec Mao Harada, en 2004. À titre de professeur, il exploite son propre laboratoire à l’Institut de technologie de Shibaura, en plus de présenter un grand nombre de conférences et d’expositions et d’être membre du jury lors de concours de conception, au Japon et à l’étranger.